L'éducation du Shih Tzu

L'apprentissage de la propreté
Un des soucis de tout propriétaire est l'apprentissage de la propreté. Un Shih Tzu qui vit en meute avec des congénères peut être peu scrupuleux en matière de propreté. En revanche, seul et bien éduqué, il sera très propre. Un chiot shih tzu de 8 semaines ne eut se retenir plus de 1 ou 2h dans la journée, 3 ou 4h la nuit. Il ne faudra pas attendre de lui une réelle capacité à se retenir plusieurs heures avant l'âge de 6 mois. Les recettes miracles n’existent as et l'éducation est la seul méthode pour apprendre la propreté à votre chiot. Ce qu'il faut savoir, c'est que les chiens ne souillent pas leur couche et leur gamelle. Pour aller plus vite, instaurez des rituels et sortez, que vous soyez en appartement ou non, votre chiot dès le réveil, après chaque repas et avant de se coucher. Lors de ses sorties, accompagnez-le et reprenez toujours la formule : "Mimi, pipi !" Quand l'acte d'uriner ou de déféquer est effectué, félicitez chaudement votre chiot shih tzu nain. Si vous avez un jardin, ne vous contentez pas d'ouvrir la porte et de laisser sortir le chien seul, accompagnez-le, expliquer-lui ce que vous attendez de lui car sinon il ne le fera aucune différence entre l'intérieur et l’extérieur de la maison et il fera ses besoins là où il se trouve, sauf aux endroits où il dort. Être propre est parfois très rapide, de 1 à 2 semaines. Cela peut être plus long, de 1 à 2 mois, voire très long. Surtout, si vous trouvez un pipi indésirable, de dites rien si vous n'avez pas pris votre chiot sur le fait et nettoyez hors de sa présence pour qu'il ne prenne pas votre position accroupie pour un appel un jeu ! Un nettoyage ensuite à l'eau vinaigrée est préférable à l'eau de javel dont l'odeur serait plutôt incitatrice à recommencer à cet endroit-là ! Parfois lorsqu'un chiot est habitué à faire ses besoins sur des journaux ou un serpillière à l'intérieur, il rechignera à faire à l'extérieur. Mettez un morceau de journal à l'extérieur et rappelez bien ce que vous attendez de lui. La méthode du journal est une fausse bonne idée car on conjugue deux apprentissage : le journal et dehors avec pour objectif de supprimer le journal un jour, autant apprendre correctement du premier cou ! De même, il est très facile d’apprendre à votre chien à faire ses besoins dans le caniveau. Pour cela, lorsqu'il fait mine de s'accroupir, tirez-le vers le caniveau et, lorsque tout et terminé, félicitez-le. En 2 ou 3 jours, il aura tout compris.Si l'on pu offrir des conditions d'apprentissage optimales, le chiot est propre entre l'âge de 4 à 6 mois, mais parfois un peu plus tard quand justement on le laisse seul de nombreuses heures. Attention, si pour équilibre de votre chiot, il est important de le sortir tôt, ne l'emmenez pas dans des endroits fréquentés par trop de chiens avant ses rappels de vaccin.

 Comment punir ?

Il ne faut jamais être violant, ni frapper le chien shih tzu et le menacer. Si vous avez à punir votre chiot, utilisez votre voix et, en cas de grosses bêtises, prenez-le par la peau du cou et secouez-le, puis boudez-le, ne faite pas attention à lui. Cependant, réservez le fait de prendre le chien par la peau du cou aux très grosses bêtises ; si vous le faites sans cesse, vous rendrez votre chien craintif. Avec le Shih Tzu qui est un chien astucieux et digne, il faut être plus rusé que lui et savoir faire preuve de fermeté sans violence. Éduquer un Shih Tzu est facile car c'est un chien qui apprend vite, mais, comme pour tout chien, il faut être cohérent sur les interdits et les autorisations, en utilisant les mêmes mots dans les mêmes situations, et punir au bon moment : uniquement lorsqu'on prend le chien sur le fait.

Les premiers ordres

Le maître doit lui apprendre dès qu'il a franchi les portes de son nouveau foyer. A environ 3 mois, il vient de quitter sa mère, ses frères et ses sœurs, l'éleveur, et il se trouve un peu déstabilisé. C'est le moment idéal pour lui attend que le Shih Tzu s'habitue à son nouvel environnement, le "dressage" deviendra vite impossible. Le chiot profitera de la situation, prendra de l'assurance et n'obéira plus par la suite qu'à son  instinct. Tout d'abord, le maître doit se mettre à la portée du chiot. Les ordres et le langage humain lui étant inconnus, il est nécessaire de lui parler "chien", c'est ce qu'on appelle l' "imprinting". Caressez-le en lui souriant pour lui montrer votre affection. Au contraire, émettez un petit grognement, que vous transformerez peu à peu en "non", en cas de bêtise. C'est ainsi que votre Shih Tzu différenciera l'approbation du mécontentement.

L'ordre "couché"

Il suffit de le mettre dans sa corbeille, à plusieures reprises, en lui disant "couché". Mais sachez que le Shih Tzu n'est pas un chien encombrant, qui vient sans arrêt quémander des caresses. Aussi, s'il se sent trop, il ira se coucher lui-même.

La position "assis"

Comme pour tous les ordres, munissez-vous de temps et de patience. Dites-lui son nom et "assis" ou "assis" et son nom, en lui apuyant sur la croupe et donnez-lui une petite récompense.

La position "debout"

Une fois assis, dites "debout" et levez-vous. Votre Shih Tzu en fera autant. C'est la position qu'il adopte la majeure partie du temps et dans laquelle il est maître de ses mouvements.

L'ordre "stop"

Très important, le fait de s'arrêter net lorsqu'on le lui ordonne peut un jour lui sauver la vie s'il veut traverser la route et qu'une voiture arrive. Lors de la promenade, tirez brusquement sur la laisse et criez "stop". Comme le chien est surpris, caressez-le, félicitez-le, et recommencez. Ne lui donnez pas de friandise car, en exposition, lorsqu'il devra rester immobile devant le juge, il ne pourra pas manger. En plus des quelques ordres ci-dessus, vous pourrez apprendre à votre compagnon à sauter ou à rechercher un objet, une personne. Même si parfois il décide de n'en faire qu'à sa tête, on peut tout obtenir d'un Shih Tzu. Pour preuve, dans les années 1970 aux Etats-Unis, Omar Play Boy de Mary Hollingsworth a remporté le titre d'Utility Dog en franchissant des obstacles, proportionnels à sa taille, mieux que les bergers Allemands et autres Dobermans en compétition dans la même catégorie. Ont également remporté ce titre, par la suite, aux Etats-Unis et au Canada pour certains : Pat-Tez Fu Yen Ce, Pat-Tez Chin Pu, Pat-Tez Aloha, Pat-Tez Lu Yence, de Miss Pat Mc Cann.

Marcher en laisse

L'équilibre de votre chien passera par la rencontre avec toutes sortes de sollicitation. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, il est impératif de le sortir dans des lieux différents. Mais là, il ne faut jamais faire confiance à votre chien et la marche en laisse est indispensble. Il peut se passer toutes sortes d'événements qui l'attirent, surtout en ville ( femelles en chasse, congénère à renifler, bonne odeur à identifier ) et vous voyez votre chien traverser la rue et se faire écraser sous vos yeux. Ce serait vraiment trop idiot. Marcher en laisse est un apprentissage rapide pour un Shih Tzu. Les premières fois, mettez-lui une laisse légère ( type laisse en Nylon pour exposition ) très lâche autour du cou. Mettez-la au moment des repas. Petit à petit vous resserrez. Utilisez une balle que vous faites rouler devant le chiot et laissez-le aller librement quelques secondes. Puis, prenez le bout de la laisse, accroupissez-vous et attirez-le vers vous avec douceur en lui parlant et en le félicitant chaudement quand il est près de vous. Renouvelez l'expérience en vous mettant debout et en marchant doucement, parlez-lui toujours. Recommencez plusieurs fois dans la journée ( pas plus de 2 ou 3 minutes pour commencer ) . Surtout récompensez-le à la fin des exercices. Lorsqu'il aura compris que ce moment n'est pas stressant, entraînez le dehors et vous verrez que bientôt il sera tout à fait à l'aise avec sa laisse. Habituez-le à marcher toujours du même côté : le côté gauche est une bonne idée puisque c'est le côté où l'ont doit tenir le chien en exposition. Lorsqu'il grandira et sera tout à fait à l'aise en laisse, vous devrez l'éduquer. C'est vous qui promenez votre chien et non l'inverse. Votre chien doit marcher près de vous et non à un mètre devant. Lorsqu'il essaie de partir et tire de trop, donnez un coup sec latéralement ( jamais en arrière ) sur la laisse et demandez-lui d'une voix ferme : "Mimi pieds !" Le choix de la laisse n'est pas anodin : - harnais que conseillent certains vendeurs est totalement inadapté pour le Shih Tzu, c'est tout à fait inadéquat pour le poil qui s'emmêlerait trop et de plus, à long terme, cela déformerait les antérieurs ; - la laisse à enrouleur constitue pour moi un grand danger lorsqu'on l'utilise dans la rue. Je connais un chien qui s'est fait écraser avec une telle laisse. Il s'était faufilé entre deux voitures en stationnement et l'une d'elle a reculé. Ses maître qui étaient assez loin, n'ont pas eu le temps de réagir assez vite et le chien est mort. Utilisez une laisse métallique légère et un collier de cuir rond. Vous ne devez pas employer un collier plat qui favorise les nœuds autour du cou. Lorsque l'on est à la maison, enlevez les colliers pour les mêmes raisons.

Rester seul

Le chien à l'origine était un animal de groupe ; quand il est admis au sein d'une famille, il a besoin de la présence de ses maîtres, de leurs soins, de leur affection. C'est donc un animal spontanément en constante demande d'échanges sociaux, à qui il doit être réservé une place hiérarchique claire, et auquel on doit le plus tôt possible apprendre la solitude. A condition de ne pas rester de longues heures seul, un chien est tout à fait capable d'être sage pendant votre absence. Le Shih Tzu est un chien calme. Il suffit là aussi de l'habituer tout petit. Dans un premier temps, laissez-le seul 5 minute, épiez les bruits et revenez en l'ignorant. S'il pleure, dites non d'un ton ferme. Augmentez les temps d'absence et surtout, lorsque vous partez, ne vous lamentez pas sur son sort du style ! "pauvre Kiki qui va rester tout seul ! Pauvre chien-chien comprendrait que quelque chose de grave se prépare et très stressé, pleurerait donc dès votre départ. Au contraire, faites comme si de rien n'était et lorsque vous partez dites-lui d'un ton ferme : "Kiki sage, je reviens !" Lorsque vous partez, limitez l'espace vital à une seul pièce et enlevez ce qui peut être dangereux : fil électrique, plantes, poubelle... Par contre, laissez bien tous les jouets, de l'eau. Vous pouvez également allumer la radio pour qu'il ait une présence. Pour éviter à votre chiot n'aille partout, vous pouvez utiliser ces petits portillons que l'on utilise pour les bébés. Ils sont très pratiques, mais certains Shih Tzu pourraient au début passer entre les barreaux. Il est bon que les différents membres de la famille s'occupent du chiot, afin de limiter un attachement unique et intense avec une seul personne. Dans la relation de tous les jours, c'est à vous de prendre l'initiative des caresses. Trop de caresses et d'attention maintiennent votre chien dans un état infantile qui augmente son anxiété et l'empêchent de devenir autonome. Pratiquer le détachement, c'est rompre " l’hyper-attachement " qui vous lie à votre chien, c'est continuer le travail commencé par la mère chienne et c'est l'aider à grandir pour devenir un adulte équilibré " bien dans sa tête et son corps " et qui n'appréhende plus vos absences momentanées.